Exemple de compte-rendu

Marcus Tullius Cicero

Référence(s) :

Tryphon Tournesol, « Lorem ipsum », Démo [En ligne], 2 | 2016, mis en ligne le 17 janvier 2017, consulté le 01 février 2017. URL : http://demo.edinum.org/205

Citer cet article

Référence électronique

Marcus Tullius Cicero, « Exemple de compte-rendu », Démo [En ligne], 3 | 2017, mis en ligne le 01 février 2017, consulté le 23 mars 2019. URL : https://demo.edinum.org/271

Le document disponible ici illustre les fonctionnalités des comptes rendus publiés avec Lodel. Les références à l’œuvre objet du commentaire apparaissent dans l’entête du document. Les noms est prénom de l’auteur de l’œuvre commentée sont automatiquement ajoutés à l’index des auteurs commentés. Enfin un flux RSS spécifique aux comptes rendus sera généré, permettant à vos lecteurs de suivre particulièrement cette activité de votre site.

The most common lorem ipsum text reads as follows: Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Introduction

Généralement, on utilise un texte en faux latin (le texte ne veut rien dire, il a été modifié), le Lorem ipsum ou Lipsum, qui permet donc de faire office de texte d’attente. L’avantage de le mettre en latin est que l’opérateur sait au premier coup d’œil que la page contenant ces lignes n’est pas valide, et surtout l’attention du client n’est pas dérangée par le contenu, il demeure concentré seulement sur l’aspect graphique.

Ce texte a pour autre avantage d’utiliser des mots de longueur variable, essayant de simuler une occupation normale. La méthode simpliste consistant à copier-coller un court texte plusieurs fois (« ceci est un faux-texte ceci est un faux-texte ceci est un faux-texte ceci est un faux-texte ceci est un faux-texte ») a l’inconvénient de ne pas permettre une juste appréciation typographique du résultat final.

  1. Nullam eu massa vitae mauris pretium dignissim.

  2. Cras pulvinar enim vel lacus feugiat porttitor.

  3. Morbi vehicula lectus id ultrices dignissim.

Il circule des centaines de versions différentes du Lorem ipsum, mais ce texte aurait originellement été tiré de l’ouvrage de Cicéron, De Finibus Bonorum et Malorum (Liber Primus, 32), texte populaire à cette époque, dont l’une des premières phrases est : « Neque porro quisquam est qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit… » (« Il n’existe personne qui aime la souffrance pour elle-même, ni qui la recherche ni qui la veuille pour ce qu’elle est… »).

Le Lorem ipsum à travers l’histoire

Expert en utilisabilité des sites web et des logiciels, Jakob Nielsen1 souligne que l’une des limites de l’utilisation du faux-texte dans la conception de sites web est que ce texte n’étant jamais lu, il ne permet pas de vérifier sa lisibilité effective. La lecture à l’écran étant plus difficile, cet aspect est pourtant essentiel. Nielsen préconise donc l’utilisation de textes représentatifs plutôt que du lorem ipsum. On peut aussi faire remarquer que les formules conçues avec du faux-texte ont tendance à sous-estimer l’espace nécessaire à une titraille immédiatement intelligible, ce qui oblige les rédactions à formuler ensuite des titres simplificateurs, voire inexacts, pour ne pas dépasser l’espace imparti.

1§ de citation: Even though using « lorem ipsum » often arouses curiosity due to its resemblance to classical Latin, it is not intended to have meaning. Where text is visible in a document, people tend to focus on the textual content rather than upon overall presentation, so publishers use lorem ipsum when displaying a typeface or design in order to direct the focus to presentation. « Lorem ipsum » also approximates a typical distribution of spaces in English.2

Contrairement à une idée répandue, le faux-texte ne donne même pas un aperçu réaliste du gris typographique, en particulier dans le cas des textes justifiés : en effet, les mots fictifs employés dans le faux-texte ne faisant évidemment pas partie des dictionnaires des logiciels de PAO, les programmes de césure ne peuvent pas effectuer leur travail habituel sur de tels textes. Par conséquent, l’interlettrage du faux-texte sera toujours quelque peu supérieur à ce qu’il aurait été avec un texte réel, qui présentera donc un aspect plus sombre et moins lisible que le faux-texte avec lequel le graphiste a effectué ses essais. Un vrai texte pose aussi des problèmes de lisibilité spécifiques (noms propres, numéros de téléphone, retours à la ligne fréquents, composition des citations en italiques, intertitres de plus de deux lignes…) qu’on n’observe jamais dans le faux-texte.

Aujourd’hui : Lorem ipsum ou Lipsum

Il circule des centaines de versions différentes du Lorem ipsum, mais ce texte aurait originellement été tiré de l’ouvrage de Cicéron, De Finibus Bonorum et Malorum (Liber Primus, 32), texte populaire à cette époque, dont l’une des premières phrases est : « Neque porro quisquam est qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit… » (« Il n’existe personne qui aime la souffrance pour elle-même, ni qui la recherche ni qui la veuille pour ce qu’elle est… »).

  • Praesent rhoncus risus eu elit fermentum efficitur.

  • Aliquam consectetur est sed velit lobortis, a luctus velit convallis.

  • Suspendisse pharetra nisl ac felis viverra consectetur.

  • Nunc ullamcorper ipsum ac hendrerit suscipit.

  • Duis vitae purus facilisis, egestas velit at, consequat massa.

Expert en utilisabilité des sites web et des logiciels, Jakob Nielsen3 souligne que l’une des limites de l’utilisation du faux-texte dans la conception de sites web est que ce texte n’étant jamais lu, il ne permet pas de vérifier sa lisibilité effective. La lecture à l’écran étant plus difficile, cet aspect est pourtant essentiel. Nielsen préconise donc l’utilisation de textes représentatifs plutôt que du lorem ipsum. On peut aussi faire remarquer que les formules conçues avec du faux-texte ont tendance à sous-estimer l’espace nécessaire à une titraille immédiatement intelligible, ce qui oblige les rédactions à formuler ensuite des titres simplificateurs, voire inexacts, pour ne pas dépasser l’espace imparti.

1 Many variations on the standard lorem ipsum text exist, some with little resemblance to the original. Other versions have additional letters – such

2 Cicero’s first Oration against Catiline is sometimes used in type specimens: Quousque tandem abutere, Catilina, patientia nostra? Quamdiu etiam

3 Many variations on the standard lorem ipsum text exist, some with little resemblance to the original. Other versions have additional letters – such

1 Many variations on the standard lorem ipsum text exist, some with little resemblance to the original. Other versions have additional letters – such as k, w, and z – that were uncommon or missing in the Latin language, and nonsense words such as Z.zril, takimata, and gubergren added to the original passage to achieve a distribution of letters that more closely approximates English.

2 Cicero’s first Oration against Catiline is sometimes used in type specimens: Quousque tandem abutere, Catilina, patientia nostra? Quamdiu etiam furor iste tuus nos eludet ?

3 Many variations on the standard lorem ipsum text exist, some with little resemblance to the original. Other versions have additional letters – such as k, w, and z – that were uncommon or missing in the Latin language, and nonsense words such as Z.zril, takimata, and gubergren added to the original passage to achieve a distribution of letters that more closely approximates English.

Marcus Tullius Cicero

Cicéron (en latin Marcus Tullius Cicero), né le 3 janvier 106 av. J.-C. à Arpinum en Italie et assassiné le 7 décembre 43 av. J.-C. (calendrier julien) à Gaète, est un homme d’État romain et un auteur latin.
Citoyen romain issu de la bourgeoisie italienne, Cicéron n’appartient pas à la noblesse, ce qui en principe ne le destine pas à un rôle politique majeur. Contrairement à ses contemporains Pompée et Jules César, la carrière militaire ne l’intéresse pas, et après une solide formation à la rhétorique et au droit, il réussit grâce à ses talents d’avocat à se constituer suffisamment d’appuis pour parvenir en 63 av. J.-C. à la magistrature suprême, le consulat. Dans une République en crise menacée par les ambitieux, il déjoue la conjuration de Catilina par la seule énergie de ses discours, les Catilinaires.

Articles du même auteur

© Edinum.org 2017